In Memoriam.ca - Always in our hearts

  • Denise Laperriere a allumé un lampion le 08/21/2020:
    "Je sais, je sais, j’ai déjà allumé un lampion mais je sais comment tu aimais les chandelles. Alors, comme je ne puis te parler quotidiennement comme avant, j’ai décidé d’allumer un lampion comme on avait fait à Paris. Aide-moi â te dire au revoir ma Titine"

  • Serge Wagner a allumé un lampion le 08/16/2020:
    "Titine Louise était tombée dans l’art, assez jeune, dans la beauté, mais une beauté organisée, dans laquelle elle se sentirait bien. Elle était très exigeante pour elle, les oeuvres qu’elle créait (des peintures jusqu’à la salle de bain ou à son jardin) devaient d’abord la satisfaire, elle. Ensuite, si d’autres appréciaient, c’était tant mieux. Elle laissait discrètement sa marque forte partout, elle créait des oeuvres organisées. En art, comme dans la vie, elle créait des liens qu’elle entretenait. +++ La mort est violente. Il est déchirant d’évoquer Louise au passé. La maladie subite, puis la perte rapide de Louise ont été, pour Mimi, pour moi et pour nos enfants, une surprise totale, puis une douleur immense. Au-delà des mots. Nous ne nous y attendions pas. Mimi a connu Louise, la première, bien sûr, elle a « catiné » sa Titine, dès sa naissance. Lorsque Mimi et moi avons commencé à vivre ensemble, la vie familiale nous avait rassemblés, grâce à Maurice et à Margot. Les liens se sont distendus après les décès des parents, mais les contacts s’étaient poursuivis, entre autres, par les Jours de l’An, parfois chez nous. Occasions privilégiées pour retrouver aussi Catherine, Marie-Ève et Normand. Depuis quelques années, les liens étaient redevenus intenses. Des téléphones fréquents, accompagnés de courriels de rajustements. ++++ Louise. tu aimais la vie, tu aimais l’art, tu adorais l’univers environnant que tu avais créé, tu étais devenue le trait d’union d’une famille dispersée, véritable encyclopédie familiale. Tes « Hi hi » sonores et écrits nous manqueront jusqu’à notre dernier souffle Micheline, Serge (et Marie-Soleil, Éloïse et Alexis) "

  • Michelle Meunier a allumé un lampion le 08/10/2020:
    "Toi, la seule au monde qui m'appelait MeuMeu - jamais je ne t'oublierai. Brille de tous tes feux à coté du soleil, ma chère LouLou, et repose en paix."

À propos d'elle

Louise Laperrière

Louise Laperrière

Date de naissance : 10 avril 1953

Date de décès : 2 août 2020

À Saint-Jérôme, le Dimanche 2 août 2020, à l'âge de 67 ans, est décédée Madame Louise Laperrière, conjointe de Monsieur Normand Lavoie. Outre son conjoint, elle laisse dans le deuil ses deux filles Catherine et Marie-Ève, ses deux sœurs Denise et Micheline (Serge), ses trois frères Yvon (Nicole), Richard (Michelle) et Pierre (Carole), cousins et cousines, neveux et nièces, ainsi que plusieurs autres parents et amis. Dans le contexte actuel et tenant compte de la cause du décès, il n'y aura pas de cérémonies funèbres a court terme. Nous vous invitions a consulter le site commémoratif actuel et d'y inscrire vos témoignages et condoléances en utilisant la section prévue à cet effet.